j'ai répondu oui aux étoiles et la mer, ce fut 10/10

c'est déjà terminé. il me semble que c'était hier que j'écrivais mes premiers mots d'été et que je fermais pour la dernière fois mon casier en bois. l'été a passé plus vite que les perséides, une balloune de boule de gomme aurait duré plus longtemps. et pourtant, ça aura été l'été le plus chargé de ma vie, le plus grandiose, le plus heureux, le plus électrifiant. je t'en parle et j'ai des frissons, mon coeur bat fort et j'ai le sourire fendu jusqu'aux oreilles.

je n'ai pas perdu une seule seconde. mon temps était compté. je partais très seule pour la première fois. ok, l'autobus c'est pas l'avion, mais quand même. je n'étais jamais partie de chez moi plus de deux semaines alors deux mois, imagine-toi. et pourtant je ne me suis jamais sentie autant à ma place que cet été. je l'ai toujours su que c'était mon endroit, cette baie, ça n'a fait que confirmer.

je m'étais fixé deux objectifs pour l'été; le premier était facile et déjà coché, me rendre très loin de ma ville de béton et rester dans ma ville d'amour. le deuxième, une job. j'avais spotté le resto tout proche de mon chez moi d'été. c'était mon plan a, et mon unique plan. le meilleur risque que j'ai pris.

mon été s'est donc passé à 60% dans une cuisine à nourrir des bouches affamées 5 soirs par semaine, parfois 4, à faire des semi oeuvres d'art dans les assiettes à gravlax ou à dessert avec du coulis de fruits, à faire des salades ou des frites et à rester jusqu'à 3 du matin avec mon bossboy préféré pour que ses shifts du vendredi passent plus vite. je suis devenue une pro des tartares, des juliennes de betteraves marinées, des poulets tao et des tagliatelles aux crevettes et saumon. j'ai eu la malchance de dire que j'aimais ça préparer les bols de brownies parce que le résultat est beau en maudit et les serveurs capotaient quand ils les voyaient. j'ai fini par vouloir pleurer quand un client en commandait un.

j'ai tout de même rencontré des personnes magnifiques dans cette cuisine là. ils me manquent. j'ai tellement ri, tellement appris et grandi à leur côté. jamais je n'oublierai ces âmes-là, clairement faites d'or. si ce n'était pas du travail d'équipe ça, je sais pas ce que c'était, comme qu'ils diraient.

je suis tombée amoureuse aussi, cet été. plusieurs fois. je suis tombée amoureuse de la vie de fille indépendante qui doit s'occuper d'elle-même, de vivre à mon rythme, d'être seule dans une maison pour des jours et des jours, de n'avoir rien du tout dans le frigo et que ça ne me dérange pas du tout. je suis tombée amoureuse des vues, de l'eau tiède de la mer, des forêts

dans les cours de mes amis, des expéditions à la croix, des journées au tracel, de celles au canyon aussi, des baignades à la roche, des soirées où on va se jeter au quai parce que la chaleur nous tue, des coups de soleil, de crier wout wout à longueur de journée. la liste est longue. je suis tombée amoureuse de là-bas.

et de ma meilleure amie, aussi. un genre de gros coup de foudre amical. c'est mon amie emoji, mon bibi, elle est 10/10. elle a été près de moi tout l'été, toujours toujours là. ce ne sera plus jamais "mon amie qui vit loin", c'est ma meilleure amie, et elle me manque. *ajoute ici tout plein d'emojis heureux et colorés qui nous décrivent plus ou moins, mais qui nous rendent joyeuses, alors plus il y en a, mieux c'est.*

ça aura été un été très doux pour mon coeur. j'ai appris que les gars avec des trop beaux yeux peuvent nous faire de la peine. qu'avec leurs iris bleu-gris-cristal, ils ne voient souvent pas grand chose, alors il faut leur pardonner. et j'ai appris que ceux avec des cheveux teints en blond comme les miens et aux immenses mains, eux, sont pas mal meilleurs avec le coeur des filles. et aussi que les visages d'hommes picotés de taches de rousseur et aux joues tachées de rose c'est joli en titi dans mon regard de fille aux yeux brun-banal mais moins banal quand y'a du soleil ou des feux d'artifices de joie dedans.

je regarde ça de loin, mon été, et je me rends compte à quel point j'ai été chanceuse de vivre tout ça, je suis tellement heureuse. ils me manquent tous. la baie me manque. j'ai vécu les meilleurs moments de ma vie et mon coeur déborde de souvenirs. il est gonflé gonflé gonflé et il explose chaque fois que je repense aux soirées autour des feux, aux rides d'autos, aux immenses slush, au festival d'été de québec, aux nuits en scooter, à l'apéro dans le clos, à tout ce beau monde que j'aime de tout mon coeur et à l'infini.

cet été j'ai dit oui le plus souvent possible. oui aux soirées inventées, oui aux plans vraiment dernière minute, oui à rester plus longtemps, oui à faire tout ce qui me rend heureuse. ça a tout changé. j'espère que toi aussi tu as dit oui le plus souvent possible.

je me rappelle un soir d'étoiles filantes, j'étais frustrée de ne pas en avoir vu et de ne pas pouvoir faire de voeux, et j'ai réalisé que j'avais déjà tout ce que j'avais toujours voulu. je savais que les étoiles ne me décevraient jamais. je les ai entendues rougir puis la lune m'a fait un clin d'oeil.

maintenant l'été est achevé. c'est une autre fin.

je ne suis pas triste, parce que c'est la plus belle des fins.

mïa xx

WOUT WOUT HIHIHI🤘🏼